CRITIQUES DES CD



L'ŒUVRE POUR ORGUE D'ALEXIS CHAUVET (1837-1871) SUR LES GRANDES ORGUES F.-H. CLICQUOT/A. CAVAILLE-COLL DE LA CATHEDRALE SAINT-LOUIS DE VERSAILLES ET L'ORGUE D'UN CLAVIER ET HUIT JEUX, CONSTRUIT PAR JOHN ABBEY EN 1933, A L'EGLISE PAROISSIALE DE MARINES (EMA 9502, DISTRIBUTION SOCADISC, 1997, ema@imaginet.fr).


" Nous félicitons Carolyn Shuster de nous avoir donné cette sélection d'œuvres, interprétée avec goût et générosité ". (The American Organist,
décembre, 1998);

" Carolyn Shuster apporte à Alexis Chauvet une énergie et une diction, un goût des couleurs et une stricte observance de l'esprit du compositeur. Une belle contribution à la musique française du XIXe siècle. "
(Michel Roubinet, Diapason).







" IN MEMORIAM MARCEL DUPRE
" AVEC LE VIOLONCELLISTE JULIUS BERGER, sur les orgues A. Cavaillé-Coll de St. Bernhard à Mainz et le Merklin-Schütze de l'Eglise Reformée du Saint Esprit à Paris (SCHOTT ORG 7201 2, LC 01394, 2001, www.ifo-records.de).

Oeuvres de Jean-Dominique Pasquet, Marcel Dupré, Louis Vierne, Camille Saint-Saëns et Emile Bourdon.

" Julius Berger rend compte de toute la poésie un peu surannée de Dupré et de Saint-Saëns. L'équilibre entre le violoncelle et l'orgue est parfait grâce aux qualités d'accompagnatrice de Carolyn Shuster Fournier. " (Classica-Répertoire, novembre, 2004).





" UNE AMERICAINE A PARIS " AUX GRANDES-ORGUES DE LA MADELEINE A PARIS (LIGIA DIGITAL, Lidi 0109151-04, 2004, DISTRIBUTION HARMONIA MUNDI, ligia-digital@sfr.fr).

Oeuvres d'Olivier Messiaen, Marcel Fournier, César Franck, Charles Ives, Alexis Chauvet, Alexandre Guilmant et Louis Vierne).



" Un beau panache dans les Transports de joie de Messiaen et dans le Carillon et le finale de Vierne...Les plus beaux moments sont ceux qui font appel à l'émotion par le truchement des timbres, ainsi les étranges et délicieuses Cloches de Fournier ...Ives est la cerise sur le gâteau de cette Américaine à Paris. " (Michel Roubinet, Le Monde de la Musique, juillet-août, 2005);

" C'est un disque absolument superbe ; quand on aime l'orgue, c'est un disque à se procurer." (Alain Duault, RTL, avril 2005)

" On apprécie la belle nervosité de Carolyn Shuster-Fournier dans les pièces brillantes...entre les tubes, de jolies découvertes, comme... des Cloches de Marcel Fournier, dont ce doit être le premier enregistrement. Carolyn Shuster y montre son sens de la régistration et de l'atmosphère, et son jeu chaleureux fait somme toute de ce disque une recommandable entrée dans le répertoire symphonique. "
(Paul de Louis, Diapason, avril, 2005).

 


"IN MEMORIAM NADIA BOULANGER (1887-1979)" AUX GRANDES-ORGUES A. CAVAILLE-COLL DE L'EGLISE ST.-ANTOINE-DES-QUINZE-VINGTS A PARIS, AVEC LA PARTICIPATION DE MAGALI LEGER, SOPRANO (LIGIA DIGITAL, Lidi 0109206-09, 2010, DISTRIBUTION HARMONIA MUNDI, ligia-digital@sfr.fr).

La première intégrale de l'oeuvre pour orgue de Nadia Boulanger et oeuvres de Lili Boulanger, Gabriel Fauré, Jacques Ibert, Virgil Thomson, Aaron Copland, Jean Françaix, Noël Lee et David Conte.

"Carolyn Shuster Fournier aime les dédicaces. La précédente adressée à Marcel Dupré était subtile et émouvante. Dans la même veine, ces variations autour de l'oeuvre de Nadia Boulanger, données ici pour la première fois en intégralité, forment un jeu de correspondances d'une rare poésie. Quatre pièces de petit format constituent l'oeuvre pour l'orgue de Boulanger. Leur aboutissement, leur densité contiennent matière à rêver. Nous sommes d'abord transportés par la ligne mélodique. L'admirable Pièce sur des airs populaires flamands raconte ainsi l'enfance à travers l'humour, la nostalgie, parfois l'obstination. Qu'elle soit originale ou empruntée à des airs populaires, la mélodie fait de l'oeuvre un conte et de l'organiste un récitant. Il faut tout l'art de Carolyn Shuster Fournier pour retracer ces moments enchanteurs, gais sans excès, mélancoliques sans tristesse. Animant les couleurs délicates du Cavaillé-Coll de Saint-Antoine des Quinze-Vingts, l'organiste charme par ses tons pastel. Dans cet esprit, l'admirable Suite Carmélite de Jean Françaix inspirée de l'oeuvre de Bernanos achève ce disque. Ces portraits graves et heureux de religieuses au seuil de leur martyre continuent de nous porter dans un subtil entre-deux.

"Carolyn Shuster Fournier nous transcrit les fines nuances harmoniques de ces pages avec art et retenue soulignant l'ambivalence des sentiments. A l'instar des deux Pie Jesu de Lili Boulanger et de Fauré, chantés ici par Magali Léger, l'orgue se place dans l'intériorité et la pudeur, entre le ciel mélancolique de l'enfance et celui d'un paradis à venir." - David LOISON dans Classica, décembre 2010-janvier 2011 - www.qobuz.com/classica.

 

"Je tiens à vous féliciter pour un programme aussi original, une interprétation aussi sûre, sur un instrument aussi beau et approprié; la musique de Nadia s'insère clairement dans l'école d'orgue française du XIXe, j'ai aimé l'improvisation et les "airs populaires flamands", rejoints en cela par le charmant V. Thomson ; ... mais la révélation, pour moi, ce sont les pièces de Jean Françaix, d'une finesse, d'une qualité d'inspiration remarquables ; la pièce de C. Conte constitue aussi une belle fin. Voilà un programme sans concession, par et pour les purs musiciens ! Bravo et merci de me l'avoir fait connaître." - Jean-Michel NECTOUX, dans un e-mail à Carolyn Shuster Fournier, le 3 août 2010.

"Le CD et sa présentation ont été très soignés. ...Quant au contenu du livret, il est remarquablement écrit, ce qui correspond à tes capacités musicologiques. Musicalement, le choix est très intéressant... et la voix, superbe, de la chanteuse contribue au caractère splendide du "Pie Jesu" de Fauré. Les oeuvres de Nadia Boulanger sont bien, bien jouées par toi. Thomson a quelque chose de frais et d'agréable - Copland de l'allure d'emblée. Quant à Jean Françaix, j'ai découvert cette "Suite" qui m'était inconnue : c'est très fin, avec de jolies sonorités et surtout c'est très amusant ! On ressent le caractère de chaque personnage. ... Bravo ! - Chantal VIRLET-JOURNEAU, dans une lettre à Carolyn Shuster Fournier, le 14 novembre 2010.



J'ai aussi enregistré plusieurs CDs sur l'orgue de choeur Aristide Cavaillé-Coll de l'église de La Trinité, avec le Chœur de La Trinité :

L'Ave verum corpus de W.-A. Mozart, la Cantique de Jean Racine de Gabriel Fauré et la Petite Messe Solennelle de Gioacchino Rossini, Choeur et Orchestre de la Trinité sous la direction de Jean-Noël Briend, Jeudi, 29 mars 2001, http://choeurtrinite.free.fr.

Requiem de Gabriel Fauré, Trois visions de l'Apocalypse de Jacques Castérède, avec le Choeur et Orchestre de la Trinité, direction Fabrice Grégorutti, (MA 041201 DDD, 2005, marc.lipka@wanadoo.fr) - qui a reçu le "Prix Olivier Messiaen" de l'Académie du disque lyrique 2005.

Et Verbum Caro de Fabrice Grégorutti, Gisèle Casadesus, récitante, Choeur et Orchestre de la Trinité, MARCAL Classics (MA 060302, 2006, marc.lipka@wanadoo.fr).

Stabat mater d'Emile Paladilhe avec l'Orchestre français d'Oratorio, direction Jean-Pierre Lo Ré, Premier enregistrement mondial, Erol (ER 200026, 2008, direction artistique : Bruno Gousset, www.requiem-voices,com).


Click on the icon below to listen to a short selection.

 


Handmade by Penny Graphics